L’énergie en Bretagne : bilan et préconisations

L'écologie est une préoccupation nationale qui est une priorité pour tous les gouvernements, quelle que soit l'orientation politique. Il y a un réel consensus en matière de préservation d'environnement, dans le but de protéger la faune, la flore et de réaliser des économies d'énergies. Alors, la Bretagne est-elle bonne ou mauvaise élève en matière énergétique ? Voici le récapitulatif des chiffres clés de l’énergie en Bretagne publiés en 2017, par le GIP Bretagne environnement, qui a un rôle de consultation et d'information sur les sujets environnementaux.

Le bilan énergétique en Bretagne

Quelles sont les principales sources d'énergie sur l'ensemble du territoire local ?

  • 47% de l’énergie provient des produits pétroliers, ce qui est en baisse.
  • 27% de l’électricité en hausse par rapport aux années précédentes.
  • 17% en gaz naturel en légère augmentation.
  • 6% de bois avec un niveau constant.

Même si elles sont moins présentes, les énergies renouvelables ont leur place dans le paysage breton. Le bois occupe 44% dans la consommation finale, 21% d’agrocarburant et 26% d’électricité. Il faut savoir que le solaire thermique occupe une part extrêmement résiduelle avec 0,2%.

La Bretagne est bonne élève avec une intensité énergétique par habitant de -13% en comparaison avec la moyenne française. Cet écart est lié à la baisse de la consommation dans le secteur résidentiel et tertiaire.

Aujourd’hui, on note une évolution importante de la performance énergétique des bâtiments avec une isolation performante et des matériaux de haute qualité. De plus, le comportement des personnes évolue de façon positive comme réguler le chauffage et le baisser d’un degré, éteindre les appareils en veille, favoriser l’éclairage naturel, utiliser les programmes éco des appareils électriques…

La Bretagne produit-elle de l’énergie en grande quantité ? La région produit un peu plus de 11% de l’énergie qu’elle consomme. La première énergie produite en Bretagne est le bois avec 54%, suivie de l’électricité avec 25,8%. La majorité est importée comme les produits pétroliers et le gaz naturel.

Quid des énergies renouvelables ? Avec 160 parcs, l’éolien est en progression sur le territoire, avec des zones près de Fougères, la côte nord du Finistère, le sud de Guingamp, entre Pontivy et Rennes et aux abords de Châteaulin.

Le biogaz est en constante évolution, avec une hausse depuis 2010. La méthanisation ne représente 4% de la production d’énergie renouvelable totale. Le bois déchiqueté en chaufferie est utilisé dans le secteur agricole, l’industrie du bois ou autre, les réseaux de chaleur… D’ailleurs, avec 420 chaufferies, ce secteur occupe une place non négligeable avec 16% de production d’énergie renouvelable.

Si le solaire photovoltaïque maintient son score avec 3% avec des installations solaires, le solaire thermique arrive bon dernier avec 0,2%, avec des chauffe-eaux solaires.

La pollution est un sujet sensible en Bretagne notamment à cause de l'emploi de pesticides dans le secteur agricole et de métaux lourds dans l'industriel. Sans surprise, le premier secteur émetteur de CO2 est le domaine des transports qui utilise des produits pétroliers.

Comment agir dans son logement pour préserver l'environnement ?

Au niveau local, il est possible de rencontrer les acteurs du secteur comme Ener'gence, l'agence de maîtrise de l'énergie et du climat du Pays de Brest www.energence.net qui dispose d'un espace info énergie pour les particuliers. D'ailleurs, elle propose des conférences et des balades thermiques. Avec une caméra thermique, il est possible de repérer les fuites de chaleur des habitations.

Les déperditions énergétiques les plus importantes sont au niveau de la toiture, près de 30% avec les combles, les rampants, les ravals, des murs et près de 10% au niveau des planchers bas, avec les hourdis. Suite à ce diagnostic, Qualiconfort en tant que professionnel de l'isolation, vous permet de gagner en confort, avec jusqu'à 5°C de plus.