Isolez vos planchers bas par insufflation

Les déperditions énergétiques d’une habitation peuvent représenter un déficit thermique de 10% par le plancher, pour une construction sur sous-sol non chauffé ou vide sanitaire. Selon la configuration de la maison, les pertes thermiques sont liées aux remontées d’air froid et d’humidité ou d’air chaud en raison de la présence d’une chaudière.

Constitué d’une dalle hourdis, le plancher bas correspond au plafond de la cave et/ou du sous-sol et l’isolation agit comme une barrière régulatrice. Le hourdis est une structure alvéolée de 3 ou 4 cavités, de 7 à 17 cm de hauteur. L’insufflation est une technique d’isolation par remplissage du plancher, dans les entrevous en béton. Qualiconfort propose une méthode rapide et efficace, pour renforcer l’isolation au sein de votre logement.

L’isolation par insufflation pour les planchers bas

La présence d’une zone non chauffée entraîne un rafraichissement de la pièce au-dessus du plafond de la cave, du sous-sol ou du vide sanitaire. Dans le cadre d’une rénovation, l’isolation du plancher bas par insufflation permet d’éviter la circulation d’air entre la partie non habitée et une pièce de vie du logement.

Le remplissage à saturation des alvéoles du plancher bas entraîne la rupture du pont thermique, ce qui augmente les performances énergétiques de la maison. Qualiconfort propose une technique de diffusion homogène de l’isolant au niveau le plus bas du logement.

Les avantages de l’isolation des planchers bas par insufflation

Isolation au plus près du volume de chauffe

Le plafond du sous-sol ou de la cave communique avec le plancher bas de l’habitation. A brut, cela engendre des problématiques de performance de confort énergétique et de budget. L’isolation du plancher permet de réduire le chauffage au rez-de-chaussée de la maison.

Arrêt de la circulation d’air dans les alvéoles

Si l’air froid ou chaud stagne au niveau de la cave et du sous-sol, ce dernier est présent dans la structure même du plancher bas, composé d’alvéoles. L’isolant diffusé par insufflation fait barrage à la baisse ou la hausse de la température de l’air ambiant.

Suppression de la sensation de paroi froide

L’isolation du plafond du vide-sanitaire ou du sous-sol a des répercussions directes sur le confort intérieur du logement. Au toucher, le sol peut être glacé et rafraîchir l’atmosphère de la pièce. La pose d’un matériau isolant atténue grandement la sensation de sol froid.

Pas de perte de hauteur

L’insufflation remplit les cellules creuses des hourdis de matériau isolant, qui s’insère dans l’épaisseur du plafond. La technique est radicalement différente du flocage, qui forme une couche d’isolant sur le plancher et qui peut réduire la hauteur de plafond.

Un résultat invisible

L’isolation par insufflation nécessite plusieurs opérations techniques : le percage des hourdis et le remplissage avec un tuyau. Qualiconfort se charge d’effectuer un rebouchage, sans aucune dégradation et avec des finitions professionnelles.

L’isolation des planchers bas par insufflation en quelques questions

  • Une réduction importante en matière de dépenses énergétiques ?

    Une maison mal isolée peut voir son budget multiplié par 7 en chauffage, en comparaison d’une habitation basse consommation. Même si la toiture reste le 1er poste de déperditions thermiques d’un logement, l’isolation du plancher bas est un complément non négligeable en matière de confort intérieur, ce qui entraîne une baisse de consommation énergétique de 10%.

  • Un geste pour l’environnement ?

    La température préconisée dans une maison est de 19°C. La baisse du chauffage entraîne une diminution des émissions de CO2 et donc de gaz à effet de serre, ce qui est un geste positif en faveur de l’écologie.

  • Une aide pécuniaire possible pour le financement des travaux ?

    En fonction des conditions et de la réalisation des travaux, l’isolation d’un plancher bas est éligible à plusieurs types d’aides : l’aide de l’agence nationale de l’habitat (ANAH), le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), la TVA à taux réduit et les Certificats d'Economie d'Energie (CEE).