Quels changements pour l’année 2018 en matière d’isolation et de financement ?

Businessmen using smart phone and writing on paper. Businessmen

Si l'année 2017 a confirmé la présence de dispositifs financiers par le biais d'aides financières à la rénovation énergétique, la nouvelle année ouvre vers des changements et des modification du ministère de la Transition écologique. Sous forme de TVA réduite, de crédits d'impôt, de subventions et de prêts à taux zéro, les aides permettent aux ménages modestes d'avoir accès à des travaux d'amélioration énergétique de leur habitat.

Aujourd'hui, il est toujours possible de bénéficier de l'isolation des combles à 1€ sous conditions de ressources. Effectivement, cette mesure est considérée comme efficace. Ainsi, l'Etat a prévu pour 2018, non pas une réforme, mais des changements sur des dispositions énergétiques.

Des primes pour les changements d'équipement de chauffage

Associé à l'isolation des combles, des rampants, des ravals, des planchers, des murs et des hourdis, le changement de chaudière peut permettre d'avoir un chauffage plus écologique, comme le sont les énergies renouvelables. Sont concernés le bois, la géothermie, la pompe à chaleur et l'énergie solaire thermique. Il est possible pour un particulier d'avoir une prime de 2000 ou 3000€ pour une chaudière à condensation ou à biomasse. On note également la prime de 450€ pour une chaudière à gaz.

L’éco-prêt à taux zéro toujours disponible pour 2018

Si sa fin semble programmer pour le 31 décembre 2018, l’éco-prêt à taux zéro reste effectif pour les 12 prochains mois. Ce dispositif est le plus ouvert de tous les aides énergétiques. Il permet aux propriétaires bailleurs ou non de résidences principales et aux sociétés civiles, de bénéficier d'un prêt à taux zéro sans intérêt, sans condition de ressources. Sont concernés les logements construits avant le 1er janvier 1990. A quoi sert ce prêt ? Il permet le financement de travaux d’amélioration énergétique.

Plus d'argent dans les caisses du programme de l’Agence nationale de l’habitat

Le programme « Habiter mieux » prévoit l'aide à la rénovation énergétique des ménages modestes, à destination de propriétaires occupants ou bailleurs et aux syndics. Ne sont éligibles que les logements de plus de 15 ans et n'ayant bénéficié d'aucune aide financière en la matière depuis 5 ans. Le nombre de personnes concernées devrait doubler pour 2018.

Des restrictions en matière de CITE (crédit d’impôt transition énergétique)

Connaissez-vous le CITE ? Ce dispositif financier est avantageux dans le sens où il est possible de déduire 30% des dépenses éligibles de l’impôt sur le revenu, en fonction du type de travaux et d'équipement installés. Il est ouvert aux propriétaires, locataires ainsi que les occupants à titre gratuit pour les maisons et appartements. Il faut occuper la logement depuis 2 ans en tant que résidence principale.

Sont concernés les travaux pour améliorer de la performance énergétique de l'habitat ou l'achat de matériel pour réduire sa consommation d’énergie comme la chaudière à condensation par exemple. Attention, l'achat d'une chaudière au fioul plus performante ne fait l'objet d'aucune aide financière.

L'enveloppe allouée au crédit d’impôt transition énergétique a été réduite par l'Etat, ce qui engendre une exclusion de certains équipements comme les portes, les fenêtres et les volets isolants.

Une TVA réduite à 5,5% pour les travaux d’amélioration énergétique

Pas de changement pour la TVA ! Cette dernière reste à 5,5% pour les équipements et les travaux d'optimisation énergétique. Sont concernés les logements de plus de 2 ans pour l’amélioration et l’aménagement. Tout le monde y est éligible : les propriétaires, les bailleurs, les sociétés civiles immobilières, les syndicats de propriétaires, les locataires et les occupants à titre gratuit. Si elles sont exclues du CITE, les portes et fenêtres isolantes bénéficient toujours de la TVA réduite.